RÉFLEXIONS & TRANSFORMATION CULTURELLE

#Edito 🎻: Mettre en musique ses convictions pour mieux jouer sa partition

Je viens de dévorer The Defiant Ones (disponible sur Netflix), un long documentaire sur les carrières et destins croisés de deux producteurs de génie qui ont durablement marqué l’industrie musicale : Dr.Dre (monstre sacré du hip-hop) et Jimmy Iovine (producteur emblématique de U2, Springsteen, John Lennon. Patti Smith…)
Ils reviennent sur leur parcours, leur vision du métier, leurs échecs, nous ouvrent les coulisses de leur vie d’hommes d’affaires redoutables et interrogent leur propre vision de la réussite et de l’épanouissement professionnel et personnel. On y découvre par exemple comment ces deux hommes – aux univers artistiques relativement éloignés – ont fusionné leurs talents pour inventer la célèbre marque de casques audio Beats et le service de streaming du même nom, qu’ils ont vendu à prix d’or à Apple (aujourd’hui, ils sont en charge du développement d’Apple Music).

Au-delà de leur parcours hors du commun, ces deux hommes partagent une conviction : faire les choses avec passion, faire confiance à leurs tripes et en leurs talents.
Ils ont démarré tous les deux dans la rue, à New-York pour Jimmy Iovine, et à Compton (Los Angeles) pour Dr.Dre, avant de devenir milliardaires. Mais ce qui est intéressant, c’est le chemin que chacun a pris pour arriver au sommet, à force de travail et de créativité.
Visionnaires, ils imaginent le futur de l’industrie musicale au travers d’Apple Music. Service à qui ils reprochent aujourd’hui une absence de « culture » (à l’inverse d’Amazon, Netflix, Disney…), qui le cantonne aujourd’hui au simple statut d’outil.

Moralité de ce documentaire : la persévérance, la puissance de l’intuition et de la créativité peuvent permettre d’accomplir de grandes choses.
À chacun de mettre en musique ses envies et ses passions pour écrire sa propre partition.

Karim

Prêts pour lancer votre véritable transformation culturelle ?

Vous souhaitez mieux nous connaitre ? Ça tombe bien, c’est réciproque.