RÉFLEXIONS & TRANSFORMATION CULTURELLE

#Edito ⛸ : Se peaufiner une image en rompant la glace

Ces Jeux Olympiques d’hiver sont l’occasion de rejouer en danse sur glace, loin des records de Martin Fourcade et des débats sur l’intérêt sur curling, le match médiatique entre deux monstres sacrés du patinage artistique, Tonya Harding et Nancy Kerrigan. Les images qui s’y rattachent semblent très américaines – la blonde contre la brune, le white trash, les costumes Vera Wang – et on aurait presque pu croire l’histoire oubliée. Et pourtant, elle transcende les frontières et les générations et laisse Tonya Harding se rappeler au bon souvenir des fans, se faire connaître auprès des plus jeunes et bâtir sa rédemption.

Comment ? Avec le bon moment, les bons canaux et les bonnes personnes. Le contexte des jeux olympiques est propice au souvenir, les prises de parole de Tonya Harding et les « no comment » de Nancy Kerrigan ont lieu dans les médias traditionnels – encore regardés par celles et ceux qui étaient déjà adultes en 1994 –, Margot Robbie a plus de 13 millions d’abonnés sur Instagram et touche une cible résolument plus jeune.
Résultat : Tonya Harding se construit une image en repentir et en sympathie là où elle n’était pas armée, plus jeune, pour affronter les médias. C’est peut-être l’une des plus importantes possibilités offertes par les médias, anciens et nouveaux, aujourd’hui : s’ils n’oublient jamais complètement, ils laissent aussi l’opportunité de s’exprimer et de construire une communication de crise. Même 24 ans plus tard.

Andréa Goulet

Multiculturelle, spécialiste de communication multi-canaux, Andrea est responsable de la veille et de la stratégie éditoriale de 231e47.
Elle accompagne nos clients dans la construction de leur marque employeur et les conseille dans leur positionnement sur les réseaux sociaux.

Prêts pour lancer votre véritable transformation culturelle ?

Vous souhaitez mieux nous connaitre ? Ça tombe bien, c’est réciproque.