Le samedi 11 septembre dernier, Embody, en partenariat avec Paris Pionnières et 231e47, a lancé la première édition d’une Unconference sur le thème Future of Work.
En attendant de renouveler l’expérience, retour sur cette première française qui a réuni autour des professionnels de tous les milieux pour aborder la question du Future of Work sous un format bien particulier.

La Unconference, qu’est-ce que c’est ?

L’idée est née dans la tête de plusieurs entrepreneur(e)s cherchant à bouleverser les règles du jeu de l’apprentissage entre pairs. Pourquoi imposer un speaker, des fireside chats ou des tables rondes d’experts lorsque des professionnels de tout âge et tout milieu sont désireux de partager leurs expériences ?
Réunir travailleurs indépendants, managers de grands groupes ou créateurs de startups autour de sujets qu’ils ont choisis, c’était le défi de l’Unconference Future of Work.
Concrètement : des paper-boards sur lesquels chacun s’exprime, des thèmes choisis ensemble, des groupes de discussions libres et des retours d’expériences sur les débats construits au fil de la journée.

Bienveillance et convergence des idées

C’est ainsi qu’on a pu assister à des discussions animées autour des thèmes comme le recrutement du futur, la question du revenu universel ou encore la compétence de demain. Et chacun partage son expérience : Willy, qui a arrêté ses études à 19 ans et a fondé une coding school, est convaincu de l’importance du cultural fit. Sa meilleure expérience de recrutement est celle d’une discussion par tweet et d’une visioconférence, basées non pas sur les compétences du candidat mais sur ses soft skills, un réel value matching.
Séverine, ancienne financière de chez Goldmann Sachs, relance : la compétence de demain sera celle de l’intelligence émotionnelle et la multipotentialité pour s’adapter à un monde professionnel en changement constant.

unconference

Like, Wish, Wonder

Pour terminer cette journée riche en échanges, les feedbacks de chacun ont été regroupés sur des post-it de différentes couleurs : bleu pour « like » (j’ai aimé), rose pour « wish » (j’aimerais) et jaune pour « wonder » (je me demande). Les uns ont aimé l’échange intergénérationnel, d’autres auraient aimé assister à tous les débats, certains aimeraient savoir quels seront les impacts concrets de cette première Unconference, …

Finalement, avant de voir quels seront les effets réels de cette Unconference, l’important est de constater qu’avec un peu d’imagination, de créativité et de confiance, l’échange a pu se faire entre des collaborateurs de toutes les origines pour réfléchir sur la question du futur du travail.

Share This